Trump dénonce un second accord international

Il me semble que la décision de Trump de quitter l'accord sur le nucléaire iranien ne procède pas d'une réflexion rationnelle et ne pèse pas beaucoup les conséquences à long terme. Je crois plutôt que Trump a cédé à son désir de démonter tout ce qu'a fait Obama et à humilier tous les experts en géopolitique et en diplomatie que compte l'establishment de Washington. Trump s'est entouré de néo-cons agressifs comme le conseiller à la sécurité nationale John Bolton et le secrétaire d'État Mike Pompeo, qui renforcent son instinct plutôt que de s'y opposer, comme l'ont fait leurs prédécesseurs, H.R. McMaster et Rex Tillerson. Pour Trump tout accord donnant-donnant ne peux qu'être en défaveur des États-Unis, il n'y a pour Trump que des jeux à somme nulle (un jeu  où le gain de l'un constitue obligatoirement une perte pour l'autre). Trump méprise les gens qui ont négocié l'accord et l'endosser de quelque façon que ce soit n'a jamais été concevable pour lui.

Mais maintenant qu'il s'est retiré de deux accords internationaux qu'avait signé son prédécesseur que vaut désormais la signature des États-Unis au bas d'un traité ou d'un accord international ?

Il revient donc à l'Europe d'essayer de sauver cet accord qui pour le moment garanti que l'Iran ne se dote pas de la bombe atomique. Ce sera très difficile. D'autant que l'Iran n'est pas inactif dans le Moyen-Orient : soutien aux rebelles Houthis au Yémen contre l'Arabie Saoudite, soutien au Hezbollah libanais, présence militaire en Syrie pour soutenir le régime d'Assad, soutien aux Irakiens pour réduire les Kurdes et mise au point de missiles balistiques à longue portée.