Harvey

Le vent a presque cessé de souffler sur le passage de l'ouragan Harvey mais pas les chutes de pluie. Un déluge invraisemblable (63 centimètres de pluie par endroit en 24 heures) s'est abattu sur l'ensemble du sud-est du Texas et en particulier sur la métropole de Houston. L'ouragan Harvey a touché terre à Corpus Christi à 400 km au sud de Houston, il a causé beaucoup de dégâts sur la côte et a commencé à perdre de sa puissance éolienne en s'enfonçant dans les terres. Mais il n'est pas allé très loin, il a été repoussé vers le Golfe du Mexique par un front froid situé au centre du Texas. Harvey a perdu ses vents en devenant une dépression tropicale mais toute l'humidité engrangée au-dessus du Golfe s'est mise à tomber sur terre en pluies diluviennes. Maintenant Harvey chemine lentement en direction de la côte, il pourrait même reprendre la mer pour un temps et se renforcer, puis il remontera vers le nord et s’affaiblira mais pas avant la fin de la semaine. Le déluge n'a donc pas fini de s'abattre sur cette région du Texas.

C'est un plat pays, presque toujours au niveau de la mer et parcouru de nombreuses petites rivières côtières qu'on appelle là-bas des bayous. Les bayous sortent donc de leurs lits et étalent leurs eaux vaseuses sur toute la ville et la campagne environnante. L'écoulement des eaux de pluie se fait par ces rivières dans le Golfe du Mexique, mais la marée de tempête soulevée par le cyclone empêche cet écoulement et de toute façon les pluies sont gigantesques. Je connais un peu Houston pour y avoir séjourné trois fois pendant de courtes périodes. La maison individuelle de plein pied est le plus fréquent mode d'habitation. La ville s'étend sur une très vaste surface plane, les quartiers sont reliés entre-eux et au centre-ville par un immense réseau d'autoroutes. Un terrain rêvé pour une inondation catastrophique.

On parle, et je crois avec raison, d'une catastrophe de l'ordre de l'ouragan Katrina qui avait ravagé la Nouvelle Orléans en 2005. Sauf que Houston n'est pas NOLA et à plusieurs titres. C'est une métropole de 6 millions d'habitants alors que NOLA n'en comptait que 300 000. Et puis New Orleans est une ville assez pauvre, où le laisser-aller et la corruption des autorités publiques est légendaire. Houston est une ville riche, plutôt bien gérée, avec une industrie pétrochimique très importante. Houston est considérée comme la capitale mondiale de l’énergie. L'industrie métallurgique, l'électronique, l'industrie aérospatiale, les biotechnologies, les installations portuaires sont les principaux employeurs de la métropole après l'industrie du pétrole. On y trouve le fameux Johnson Space Center, le plus grand centre de la NASA (18 000 employés) et le siège d'United Space Alliance, qui fait travailler plus de 10 000 personnes. Les hôpitaux et cliniques de Houston sont très réputés. C'est pourquoi je pense que même si le bilan humain est plus lourd que pour Katrina, les secours et les efforts pour retourner à une situation normale seront bien mieux organisés et bien plus efficaces que pour Katrina à la Nouvelle Orléans.

Aucun commentaire: