Fin d’année, début de la suivante



A part le nombre impressionnant de morts de gens que j’aimais bien ou que j’admirais, à part le Brexit et l’élection de Trump, 2016 a été une année comme les autres, plutôt même meilleure que les autres en ce qui me concerne. Professionnellement ça a été plutôt une année moyenne, sans problèmes et sans stress, c’est déjà ça, mais sans grande satisfaction non plus et avec une petite déception en plus. Personnellement ça a été une année correcte sans plus, sans gros problèmes, sans soucis de santé, et ce n’est pas rien, j’ai passé d’excellentes vacances au Conquet (il y avait longtemps !) et pas mal de bon temps à la campagne, à L’Essart et j’ai fait un magnifique petit voyage en Grèce pour Noël. Tout cela ou presque grâce à mon neveu Yves et au forage pétrolier, bénis soient-ils ! La famille va bien, pas de gros pépins de ce côté là. Donc ça va, il ne faut pas se plaindre !

Je ne voudrais pas casser l’ambiance mais il y a assez peu de chances que 2017 soit meilleure que 2016 : des tas de gens qu’on aime et admire vont disparaître, on va vieillir, Trump va être au pouvoir à partir du 20 janvier et c’est un immature, ignorant, incompétent et borderline psychopathe. Il y aura les élections présidentielles et législatives en France, Le Pen et Fillion sont favoris, à moins d’une surprise le résultat de ces élections sera difficile à encaisser. Le changement climatique va s’accentuer (il y a déjà un gros gros problème avec la glace en Arctique) et les abrutis de toute sorte vont toujours dire que ça n’existe pas ou que ce n’est pas d’origine humaine.

Bien sûr je vous souhaite à tous une bonne année. Sans se faire trop d’illusions, au moins que nous soyons tous là, intacts, le 31 décembre 2017.

Aucun commentaire: